Partagez
Aller en bas
avatar
Maître/Evêque
Maître/Evêque
Voir le profil de l'utilisateur

Une mauvaise action pour une bonne raison, mais ...

le Mer 2 Mai - 22:04
Où : Campement de la Phalange Noire près du tombeau d'or
Quand : Soir avant le départ, pour retourner à l'avant-poste d'Assansol
Qui : Grand Maître Dreyfus, Mère Supérieur Sylviana, Aspirant Sénéchal Samus, Maître Arkas (Ceux présent à Chroniken recevront le droit de parole par le Grand maitre à la fin, mais MP à Aurel via FB/Discord avant de prendre la parole)

Il y a quelques jours, au début de cette campagne maintenant terminée, le grand maitre a jugé nos actes qui ont eu lieu lors de l’expédition dans la forêt de Sylvanie, au sud de notre avant-poste. Le fait d’avoir pactisé avec la pestilence, bien que la situation l’exigeât, restait impardonnable. La discussion était pas facile, car les frères et sœur n’ont pas pactisé avec la pestilence pour pouvoir sauver leur peau, mais pouvoir empêcher les Untote de prendre un artefact puissant. C’était un sacrifice de renier le droit chemin pour protéger une cause plus grande. Mais un manquement au devoir, même s’il était justifié, se devait d’être puni. Maitre Samus, qui maintenant est aspirant Sénéchal, ainsi que Maitre Arkas, ont pris la responsabilité sur eux, car ils étaient les seuls officiers encore valides et avaient cautionné les pactes avec la pestilence pour accomplir leur devoir. La mère supérieur Sylviana, malgré les maux qu’elle avait subis lors de cette expédition et incapable d’assumer le commandement elle aussi à cause de cela, insistait pour partager la punition.

La sentence était une punition corporelle pour les 2 maitres, exécuté par la mère supérieure, tel sera sa punition à elle.

Les frère et sœur présent se sont opposés, car les actions étaient justifiées au point de quitter la tente, d’autre insistait de partager la punition si elle devait avoir lieu. Un tel soutien montraient à quel point la phalange était soudé entre ses membres et aussi qu’ils savaient que leurs actes étaient en dehors des limites imposées, malgré une justification.
Mais avant d’avoir pu recevoir leur punition, un appel d’armes résonna, et la phalange ne trouva plus de répits les jours qui s’en suivirent.
Les journées furent chargées en émotions, les batailles se sont enchainées, ainsi que la course contre la montre pour triompher contre le mal et apporter notre soutien pour accomplir la volonté de Magika.

Nous voilà, assis dans notre campement, en train de déguster un dernier plat succulent préparé par Krigsus, le cuistot qui nous a permis de reprendre des forces entre deux batailles. Demain, la Phalange repartira en direction d’Assansol, en dehors des nombreux points qui seront abordé une fois de retour à l’avant-poste, un en particulier travaillait Arkas. Il était prêt à recevoir sa punition il y a quelques jours et l’est toujours, mais les événements qui ont eu lieu entre temps et les révélations du Golden Dream, apportent un nouvel aspect sur ce cas. Il en voudrait en rediscuter, mais n’aime point l’idée de contredire une décision du grand maître. Mais a cause des événements passé, nous avons maintenant une nouvelle façon d’aborder nos actions et comment réagir avec celle-ci, et une punition serait en désaccord avec cette dernière. Arkas était en proie à un conflit interne, il trouve qu’ils méritent une punition d’avoir autorisé ces pactes avec la pestilence, mais d’un autre coté une approche différente germait en lui. Il ne savait pas comment réagir. Il avait le sentiment de faillir à son devoir…

Il regarda Sylviana, qui était assise en face de lui, il voulait en parler d’abord avec elle, il essaya d’entamer la conversation  "hmmm… ", mais ce sont les seuls bruits qui sortirent de sa bouche. Sylviana semble avoir remarqué qu’il voulait dire qqch, mais Arkas abaisse ses yeux et regarde son plat. Il retourna le ragout d’ours dans son assiette sans en manger un morceau, pourtant cela avait l’air délicieux.
avatar
Haut Conseiller
Haut Conseiller
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une mauvaise action pour une bonne raison, mais ...

le Mer 2 Mai - 22:14
Sylviana sentit le regard d'Arkas peser sur elle...mais plus encore le poids de ses sentiments. Elle arrêta de manger, tourmentée elle aussi quelques instants..mais parvint à se reprendre rapidement. Le rêve d'or, Lyra, et Magika elle même lui avaient montré le chemin! Pardonner pour avancer! Regarder derrière mais aller de l'avant, apporter équilibre et paix.
Elle se leva, prit la main d'Arkas, et lui sourit tendrement.
"arrête de te tourmenter mon frère. Arrête de te faire du mal, cela n'apportera aucun bien. Nous changeons chaque jour, ce monde nous transforme...et nous devons acceptez ce changement si nous voulons pouvoir un jour vivre le rêve d'or. Fais la paix avec toi, et la paix avec le Grand-Maître. Il te pardonnera. "

Elle s'assit à nouveau et se remit à manger l'excellent repas de Kriegsus.
avatar
Maître/Evêque
Maître/Evêque
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une mauvaise action pour une bonne raison, mais ...

le Mer 2 Mai - 22:40
Arkas fût surpris, il avait conscience qu’il n’était pas discret, mais que Sylviana puissent savoir à tel points ce qui le tourmentait le laissait dans la réflexion. Il savait que depuis son initiation dans les arcanes du Golden Dream, et les enfants des étoiles, qu’elle deviendrait plus empathique, mais il ne pensait pas que cela sera à ce point flagrant.

« Comment voulez-vous que je me pardonne ? Ce que nous avons fait était contre nos lois, les lois du sud, notre foi et en tous ce qu’on s’est juré de ne plus faire après que vous êtes sorti des enfers. Je sais que nous avions d’excellentes raisons, mais s’il n’y a jamais de conséquences, … » il s’arrête un moment pour se calmer puis continu. « J’ai de nouveau rejoint la phalange après sa sortie des enfers car elle est retournée sur sa voie originelle et si mes décisions et mes actes ne sont pas punis quand je m’en écarte du droit chemin, quel exemple je donne à mes frère et sœur ?!? » Arkas a élevé sa voix sans s’en rendre compte et regarde Sylviana droit dans les yeux.

« Je ne me pardonnerait jamais si par mon exemple je guide la phalange à nouveau sur un chemin qui les mène à la perte. Car où est la limite ? comment savons-nous si une mauvaise action pour une bonne raison est pardonnable et quand pas ? Je ne voudrais pas prendre le risque de poser la première pierre d’un édifice de malheur et de quête à la puissance pour pouvoir mieux accomplir nos missions ! C’est ce qu’a fait l’ancienne phalange et vous savez mieux que quiconque où cela vous a mené. »

Les yeux d’Arkas étaient humides, sa voix tremblait tel son conflit moral étaient intense en lui.
avatar
Haut Conseiller
Haut Conseiller
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une mauvaise action pour une bonne raison, mais ...

le Jeu 3 Mai - 13:00
Sylviana fût surprise de la force des sentiments que sa réponse avait éveillé en son frère. Elle ne sut pas tout de suite quoi lui répondre. Elle même avait bien des choses à se reprocher...

Elle inspira profondément, essuyant des larmes qui ne lui appartenaient pas vraiment.
"Mon frère...tu as raison...et tu te trompes en même temps. Je sens que nous avons trouvé notre voie. Magika est là pour nous guider, sa voie d'or est des plus belles et loin de toute perversion. Nos alliés de la Couronne de la Création sont là eux aussi pour nous assister. Je pense que si la Phalange elle même te suit sur un mauvais chemin, bien qu'elle aie tant changé que je pense que ça n'arrivera plus, Nalaras, Shikar et Minuit sauront nous ramener à la lumière. Les démons se sont éloignés....mais la ratio elle menace encore certains de nos frères et soeurs. Il nous appartient à nous, les maîtres, de montrer la voie.
"Mon frère, je vais commencer àt'apprendre les mouvements qui te mèneront à devenir ensuite un Enfant des Etoiles toi aussi. Tu comprendras mes dires...l'espoir et la certitude qui m'emplissent en cet instant, j'aimerais tant pouvoir te les partager! "
Elle avait aussi élevé la voix,  frustrée d'être incapable de communiquer correctement tout ce qu'elle ressentait.
Elle reprit doucement. "Nous allons devoir définir ce qui est à punir et comment. Certains actes, si les conséquences se pesées à l'avance et discutées, ne devraient pas être chatiés. Faire du mal..."Elle frissonna à ces mots. "Faire du mal pour réparer n'est pas la voie de Lyra!"

Elle leva les yeux vers les étoiles et adressa une prière muette à Celle qui s'était sacrifiée pour eux,.
avatar
Maître/Evêque
Maître/Evêque
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une mauvaise action pour une bonne raison, mais ...

le Jeu 3 Mai - 14:39
Les paroles étaient comme un baume sur le cœur d’Arkas, mais le doute persistait.
« Vos paroles me vont droit au cœur chère sœur, …, certes, … j’aperçois cette nouvelle voie … et peut être … il me sera encore plus simple de le comprendre … une fois engagé mon initiation, …, mais je ne peux me résoudre … à ne pas endosser la responsabilité de mes actes » Arkas parle plus calmement, mais ses paroles sont lentes et ses phrases entrecoupées de petites pauses. Il se ressaisit et continu. « Et vous ? Vous avez comme moi reçu un ordre du grand maitre. Comment vivez-vous cela ? Pour le moment tous est resté en suspens, …, j’ai l’impressions que personne ne veut engager le sujet, de peur d’ouvrir de vieilles blessures après toutes ces événements récents, lesquelles nous ont tous énormément affecté et encore une fois aidé à emprunter une meilleure voie, du moins je l’espère. Vous le savez sûrement, je ne fais pas mon âge, et peut être je suis un peu vieux jeu, mais je ne peux pas simplement attendre que les choses se passent, il me faut une réponse, que cela soit l’une ou l’autre. »

La discussion animée à la table semble avoir touché d’autres frères et sœurs, car les discussions se sont calmées. Quand Arkas regarde autour de lui, il remarque qu’il avait attiré l’attention. Ce qui le mets mal à l’aise, car il ne voudrait pas contaminer le cœur de ses frères et sœurs avec le doutes qui l’habite actuellement.
Il voit que l’aspirant sénéchal Samus semble écouter depuis un moment, depuis quand ? il ne saurait le dire.

Ce soudain silence a aussi attiré l’attention des frères et sœurs assisse un peu plus loin et de ce fait aussi le grand maitre qui semblait avoir été en discussion avec la haut conseiller Petrus.
Avant que Sylviana puisse répondre, Arkas se lève et regarde une dernier fois Sylviana dans les yeux, puis il croise le regard de son frère de combat Samus, avant d’aller devant la table du grand maître pour poser un genou à terre.

Un Silence totale s’est installé dans la tente, où il y a encore un instant des rires, des histoires sur les exploits et faits d’armes se sont échangées, tout en mangeant un délicieux repas et en buvant des boissons toutes aussi bonnes.

Arkas incline sa tête contre le sol, tout son corps lui semblait lourds, mais pas autant que son âme. Il devait tirer cela au clair, car sans cela, il ne pourrait pas vivre en paix, …. Dans ce court instant, qui lui semblait une éternité, des milliers de choses lui passait à travers sa têtes…. Mais malgré ce doute, ils savaient qu’il était lui-même, que ce doute fait partie de lui, que les choses doivent avoir un sens, une voie, un certain ordre. S’il n’avait pas eu ce doute, il n’aurait pas été lui-même. Il ne saurait le dire, mais à cet instant il a compris à quel point son Doran lui correspondait et le définissait et le soutiens dans ce choix et ses actes.

Il prend une profonde inspiration, relève la tête et commence à s’adresser au grand maitre avec le plus grand respect
« Grand Maitre Dreyfus, …, je suis profondément navré d’ainsi interrompre les festivités, mais c’est avec le cœur lourd que je viens à vous. » Après une courte pause pour prendre quelque inspiration lente et profondes « je ne veut pas me défiler des mes actions et décisions, ni du jugement que vous avez fait. Les événements se sont enchainés ses jours et ont repoussé le moment… mais maintenant il faut assumer nos actes, … nos décisions… » une autre pause qui semblait une éternité, mais avant que le grand maitre puisse prendre la parole, « mais les événements récents, le golden dream et cette nouvelle voie semble donner une autre approche sur nos actes…. Ne me comprenait pas mal mon grand maitre, je ne suis point en train de chercher la facilité et d’essayer de me défiler du jugement. Seulement il semblerait que cette nouvelle voie apporte un autre point de vu. ….

Et je vous avoue que mon cœur est empli de doutes, pas sur cette nouvelle voie, mais pour savoir ce qui est juste. Je suis tiraillé entre le fait que nous devons assumer nos actes et le pardon. Mais comment définir quand un acte doit être pardonné et quand il doit être puni ? Comme je l’ai dit à La mère supérieur Sylviana, je ne me le pardonnerais jamais si par mon pardon de mes actes, je mène la phalange dans une direction, où on peut penser que tout peut être pardonné et ainsi que nos actes reste sans ou avec peu de conséquence. … Je suis désolé, je n’arrive pas à exprimer correctement ce que je ressens, je suis actuellement en proie de sentiments contradictoire et de questions, et j’espère que vous pourrait me guider. Je ne voudrais pas parler au nom d’un de mes frères ou soeurs, mais je reste persuadé que d’autres frères et sœurs ont besoin d’une réponse. Pour le moment personne n’ose aborder le sujet, peut-être de peur que le jugement aurai ainsi lieu et que leurs frères et sœurs reçoivent leurs punitions. Mais on ne peut pas laisser les choses ainsi, et nous devons régler ce point. Sans cela, nous ne pouvons aller de l’avant…. »


Arkas abaisse sa tête et avait de nouveau des larmes dans le coin de ses yeux, le sort et le bien être de son ordre passe avant tout et il fera toujours tous ce qu’il faudra pour que la Phalange noire puisse rester sur le droit chemin, même s’il devra pour ce faire endurer des souffrances.

Un silence encore plus profond s’est installé.
avatar
Haut Conseiller
Haut Conseiller
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une mauvaise action pour une bonne raison, mais ...

le Jeu 3 Mai - 19:04
Sylviana allait parler lorsque son frère se leva et s'agenouilla devant le Grand-Maître. Elle voulu le suivre mais la force de ces émotions la fit vaciller. Elle ne comprenait que trop le tourment d'Arkas.
Elle le laissa attendre la réponse du Grand-Maître, mais dans son coin murmura.
"Si seulement tu savais...mes actes en Nouvelle Sylvanie ne sont que les moindres que je dois me reprocher. J'ai tant sur le coeur. Mais ces actes m'ont détruite pour mieux me reconstruire. Tu t'en rendras bientôt compte mon frère. Si seulement tu pouvais te pardonner rien qu'assez pour embracer notre nouvelle voie...si seulement...je t'en supplie. Tu es bon Arkas. Bien plus que ce que tu ne le crois. Ne te refuse pas le droit à la rédemption et au bonheur....Car si tu n'y as pas le droit, que faire de tous les autres qui comme toi, se tourmentent sans cesse....mais n'osent le dire? "

Elle se leva et s'écarta des tables, pour se fondre un instant dans l'ombre de la nuit, disparaître un instant pour essayer de calmer le torrent d'émotions qu'elle ressentait.
avatar
Maître/Evêque
Maître/Evêque
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une mauvaise action pour une bonne raison, mais ...

le Jeu 3 Mai - 19:39
Arkas a senti que Sylviana avait quitté discrètement la tente, et ne savait pas trop quoi en penser... mais quand une petite bourrasque soulève un bout du pan à coté de la porte, il pouvait s’apercevoir du coin de l’œil qu'elle s'est juste mis un peu dans la pénombre. Cela l'a rassuré un peu qu'elle reste à proximité.

Que quelque secondes se sont écoulé depuis qu'il avait fini de parler, mais cela lui semblait une éternité. Il essai de garder son calme et de contrôler ses émotions.
La tente reste toujours baigné dans le silence et tous attendent une réaction du grand maître.
avatar
Grand Maître
Grand Maître
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une mauvaise action pour une bonne raison, mais ...

le Lun 7 Mai - 8:26
Dreyfus avait interrompu sa échange avec son haut conseiller et n'avait pas quitter son Maître Archer depuis que ce dernier s'était lancé dans son explication. D'ordinaire, il aurait écouté son frère, aurait réfléchi à ses paroles et chercher à lui apporter une réponse en réfléchissant non seulement aux actions de celui devant lui, mais également face au jugement de l'Unique, de Magica et de la Phalange Noire.

Mais cette fois, les choses furent différentes. Lorsque Arkas parlait, Dreyfus entendant la souffrance et le déchirement dans sa voix. Ce qu'il pensait entendre perdura dans le moment de silence et le Grand Maître réalisa qu'il n'entendait pas, mais qu'il sentait l'agonie de son frère. Ce nouveau sens qui lui avait été offert dans son service éternel à Magica, dont il croyait tous les jours un peu plus qu'il s'agissait de l'Unique, lui permettait de ressentir au delà des mots et tons adoptés, en soudant directement dans l'âme.

Lorsque Arkas eu finit, il étendit doucement sa perception aux autres frères et soeurs présents et qui l'avaient accompagné dans la mission périlleuse qui avait été la leur. La aussi, il sentit du doute, du remord. Pour certains, il sentit une forme d'injustice très vive. Ceux-ci n'accepteraient pas que leur maîtres soient seuls blâmés pour les actes de tous.

Il releva finalement sa tête et s'adressa à Arkas "Arkas, regardez moi. Tous ici savent votre loyauté à l'Unique et Magica. Votre dévotion est totale et vos intentions sont louables, je n'en doute pas".

Il s'adressa ensuite au reste de l'assemblée "Comme vous le savez, certains d'entre nous ont décidé d'embrasser le cadeau divin fait par les Edalphis qui nous ont jugé dignes de Magica et de servir sa foi. Aujourd'hui, nous apprenons à maîtrise un nouveau sens, celui de l'empathie et la perception de l'autre. Certains d'entre vous ont remarqué que depuis notre initiation, nous nous sommes montrés plus sensibles ou fragiles, notamment sur le champ de bataille. Ma propre expérience face à la mort et la souffrance me rend moins sensible à ce nouveau sens lorsque nous croisons le fer, mais je comprends qu'il faudra un peu de temps et d'entrainement pour maîtriser ce sens pleinement lorsque cela est nécessaire".

Il fixa à nouveau son regard sur Arkas qui le regardait droit dans les yeux "Maître Arkas, je sens votre déchirement intérieur. La raison pour laquelle je vous avait proposé de montrer votre remord dans la douleur à l'Unique et Magic était de vous aider à votre libérer de votre culpabilité en expiant vos fautes. Ce nouveau don qui est le nôtre me fait cependant réaliser que si l'Unique voit dans votre âme comme je voit aujourd'hui, une telle repentance n'est pas nécessaire car votre regret est sincère... Avec cette nouvelle vision du divin, je ne pense pas qu'il soit nécessaire de montrer à l'Unique et Magica la sincérité de votre remord dans la douleur, si ces derniers peuvent lire de manière aussi transparente de votre âme, ce dont je ne peux douter fort de ce nouvel instinct qui est l'instrument de leur bénédicition".

Le Grand Maître de l'Ordre marqua une brève pause et poursuivi "Ne vous croyez cependant pas libérez de tout... car dans la douleur, vous auriez pu expier vos fautes vis à vis de vous-même et atténuer votre propre remord... mais cela est désormais une affaire qui ne regarde plus la Phalange in corpore, mais bien votre propre relation à l'Unique et Magica mon frère, votre propre relation entre votre âme et votre conscience".

Sur ces paroles, le Grand Maître s'assis à nouveau, le regard compatissant poser sur celui de l'un de ses meilleurs artisan.
avatar
Maître/Evêque
Maître/Evêque
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une mauvaise action pour une bonne raison, mais ...

le Lun 7 Mai - 19:09
Arkas est surpris, … ils s’attendait à une sorte d’empathie du Grand maitre depuis son initiation, mais jamais il ne pensait qu’il le transpercerait à ce point.
Il est soulagé d’une part que le Grand Maître ait pu lui apporter une part de réponse, mais gardait en lui un sentiment de devoir d’expier ses actes, mais freiné par cette nouvelle voie de pardonner et se pardonner. Il lui faudra du temps pour accepter cela et trouver l’équilibre entre quand un acte peut être pardonné et quand cela est impossible, surtout quand il est lui-même le principal concerné.

Il abaisse sa tête et dit : « Merci Grand Maitre Dreyfus, vos paroles sont comme un baume sur mon cœur. J’avoue que je suis encore empli de doutes sur ce qui est pardonnable et ce qui ne l’est pas et il me faudra du temps pour trouver ma voie. Mais vos paroles et vos actes me guident à bonne destination »

Il se relève gentiment et regagne sa place en silence. Il n’a pas osé croiser le regard des ses frère et sœur, ou plus tôt était dans un état secondaire, comme lors de ses méditations.
Une fois assis devant son assiette, où le ragout d’ours commençait à refroidir, il attend encore un moment avant de goûter ce plat, qui était vraiment délicieux.

Un Silence persistait dans la tente, mais l’atmosphère était bien moins tendue.
avatar
Haut Conseiller
Haut Conseiller
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une mauvaise action pour une bonne raison, mais ...

le Lun 7 Mai - 19:24
Après que le Grand-Maître eut parlé, Sylviana revint à l'abri de la tente, frissonnante du fort vent qui soufflait en ces terres...mais aussi de la joie qu'elle éprouvait. Les paroles du Grand-Maître avaient apporté la paix à Arkas et aux autres Frères et Soeurs qui avaient suivi l'échange. Elle s'assit à sa table, et continua son verre d'Hydromel...mais qui pour la première fois, n'avait pas autant de saveur que le monde autour d'elle.
Cela allait être long, mais un jour, la Phalange atteindrait son propre rêve doré...et ceci fait, elle pourrait aider le reste du monde à son tour.
avatar
Grand Maître
Grand Maître
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une mauvaise action pour une bonne raison, mais ...

le Lun 7 Mai - 20:44
Suivant l'arrivée de Sylviana, Dreyfus posa son regard sur ses frères et sœurs, dont la plupart étaient présents dans la tente :

"Mes frères, mes soeurs, que faîtes vous du ressenti de Maître Arkas... ? Manifestez vous et sur mon autorisation, prenez la parole. Vous êtes tous la manifestation du divin et votre parole sera écoutée au sein de notre Ordre, je vous en fait le serment. L'un de vous aurait un conseil à partager ou un avis à donner pour lutter contre le remord qui est le sien et le vôtre, car ne vous méprenez pas, je sens ce dernier..." finit le Grand Maître, en achevant son tour du regard en le posant sur la Mère Supérieure.

"L'heure n'est pas aux non-dits, dans lesquels grandissent le doute. Croyez moi bien lorsque je vous dis que le doute est le cancer qui ronge la foi et l'accès à la Rédemption... Bien sur la prudence est toujours de mise, elle doit impérativement être distinguée du doute... qui est l'attribut du Ratio, l'anti-élément de Magica, au travers de laquelle chercher sa Salvation" insista-t-il. A présent levé, son regard se posa sur l'assemblée.


Dernière édition par Dreyfus le Mar 8 Mai - 10:02, édité 1 fois
avatar
Maître/Evêque
Maître/Evêque
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une mauvaise action pour une bonne raison, mais ...

le Mar 8 Mai - 9:10
Sirius avait passé la soirée le nez plongé dans son assiette. Bien qu'assis avec ses frères et sœurs d'armes de l'Armis Coetus, de nombreuses pensées traversaient son esprit. Sa tâche semblait lourde: comment mener à bien l'héritage de St. Erebus et en être digne. C'était la première fois qu'il avait de telles responsabilités et, à ce moment là, ils les aurait échangées contre quelconque insouciance de taverne.
Il regarda ses frères et sœurs et un sourire se dessina sur ses lèvres. Tous étaient en vie, heureux, festoyant, riant, parlant de crustacés (blasphémant légèrement se faisant, mais il savait que cela n'était que boniments et que leur foi était forte).

Lorsque la tente se tue, son attention fut porté vers la table du Grand Maître et ce qu'il se passait.

Après l'invitation à parler, il attendit. Pendant de nombreuses secondes, personne ne parla. A son habitude, Sirius voulait laisser la place à de meilleurs orateurs (Maître Carneus, Aspirant Sénéchal Samus ou quelconque frère ou soeur avec quelque chose à dire), histoire de penser aux divers opinions.
Face à l'absence de réaction, Sirius se leva. Et resta muet.

Pourquoi s'être levé? quoi dire? Ce n'est pas comme s'il n'avait pas d'opinion sur le sujet (l'Unique sait que sa pensée a été dessus depuis les événements de Sylvania) mais il ne cessait de se demander ce qu'aurait fait Erebus à sa place.
Probablement, dans sa piété, rejeter toute rédemption de ces mauvais actes. A moins que sa grandeur de cœur ne l'aurait amené vers la voie du pardon... Il ne savait pas, plus...

En levant la tête, il remarqua les regards posés sur lui et surtout celui du Grand Maître. Il semblait sonder son âme.
Il se rappela pourquoi et fit un geste pour se rasseoir.
Cependant, il s’arrêta et pris finalement la parole:

"Grand Maître,
Comme exprimés par certains de nos frères et soeurs, les événements qui se sont passés en forêt de Sylvania ne peuvent être imputables à 3 personnes.



Moi le premier, j'ai de manière involontaire, en étant soigné, et volontaire, en améliorant mon armure, participé à cette gabegie.
Pourquoi? Je ne cesse de me poser cette question, jours après jours.


Maintenant, mon cœur saigne et je sais que vous pouvez le ressentir, d'avoir trahi ma foi. Je n'ai pas eu la force et la conviction de certains qui ne flanchèrent pas (son regard se posa sur frère Decimus et senti un mélange de fierté et de honte) et je dois vivre avec ce regret jusqu'à ma mort.
Je ne suis donc pas le mieux à même de parler de rédemption. Cependant, je me dois de rappeler que, s'il ne cédait rien aux anti-éléments (il en perdue même sa vie) St Erebus pardonnait ses frères et soeurs et les aidait jour après jour, à grandir sous la bienveillance de Magica.
Pour tout ceci, je souhaite que le pardon soit fait pour le Maître Arkas et l'ensemble de la Phalange. Nos actes de ses derniers jours, sont notre preuve de résipiscence."

Ne sachant pas vraiment s'il était clair. Il se rassit et vida le verre d'Hypocras de Soeur Maxima se rappelant sa contamination par la Glace Noire et comment le travail de ses hommes l'avaient soignée.
Il se reprit à sourire. Avec des soldats pareils, il était confiant en l'avenir.


Dernière édition par Sam-Sirius le Mar 8 Mai - 10:46, édité 2 fois
avatar
Grand Maître
Grand Maître
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une mauvaise action pour une bonne raison, mais ...

le Mar 8 Mai - 10:02
Le Grand Maître écouta attentivement le Maître de l'Armis Coetus puis vit que la soeur Maxima s'était également levée.

"Merci Maître Sirius. Soeur Maxima, la parole est à présent vôtre" dit-il en la fixant dorénavant du regard.
avatar
Soeur
Soeur
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une mauvaise action pour une bonne raison, mais ...

le Mar 8 Mai - 10:11
Maxima s’était levée pour demander la parole à son tour.

Elle avait attentivement écouté les échanges. Elle n’était pas intervenue dans les débats jusqu’ici, car il ne lui appartenait ni de juger ses frères et ses sœurs ni de remettre en question les décisions du Grand Maître.
Toutefois, les récents événements l’avaient bousculée et l’obligeaient à se questionner sur sa foi et son propre chemin. Elle ne pouvait plus suivre aveuglément les ordres de ses supérieurs hiérarchiques en écrasant volontairement -et confortablement - sa propre voix intérieure, son propre jugement. Elle devait maintenant réfléchir et s’écouter, bien que cela lui donna mal au crâne.
Depuis qu’elle avait appris ce qui s’était passé à Sylvania, elle ne pouvait s’empêcher de se demander comment elle aurait agi dans cette même situation.
Son ego lui disait qu’elle n’aurait pas succombé aux sirènes de la pestilence, et que son courage aurait probablement aidé à sauver l’aspirant Senechal Erebus.
Mais une autre voix lui soufflait qu’elle n’était ni pire ni meilleure que ses frères et ses sœurs. Qu’ils faisaient partie d’un tout, et que c’était là leur force.  Si, ensemble, ils avaient agi ainsi, alors c’était probablement la seule voie qui s’offraient à eux. Et elle aurait agi de manière similaire.

Grand Maître, je pense que ce qui s’est passé à Sylvania est une bénédiction pour notre ordre. En effet, il nous pousse à rechercher le droit chemin, et à nous questionner non seulement sur l’orientation générale de la Phalange, mais également sur notre foi personnelle et notre lien avec Magica.

Autrefois, nous étions comme des enfants. Nous suivions aveuglément et sans nous poser de questions. Il fallait donc nous corriger si nous nous éloignions du droit chemin afin que nous retenions la leçon et que nous comprenions ce qui était bien et ce qui était mal. Nous ne pensions pas réellement par nous-même, nous avions appris à obéir uniquement à notre démon intérieur et à nos supérieurs hiérarchiques.

Aujourd’hui, chacun d’entre nous a grandi. Tous, à l’intérieur même de notre ordre, nous suivons désormais notre propre chemin vers la foi.  Nous sommes responsables de nos actes envers nous-mêmes et donc envers Magica.
Nous ne sommes plus des enfants qu’il faut guider mais des hommes et des femmes qui deviennent leur propre guide et cherchent, ensemble, à atteindre le Golden Dream dans la lumière de Magica.

Je propose que si l'un de nous est en recherche de rédemption pour une faute qu’il juge avoir commise contre sa foi, il porte un signe spécifique et visible sur sa tenue. Cela pourrait être un morceau de tissu à nouer autour du bras droit, par exemple. Ainsi, ses frères et ses sœurs seraient informés de sa démarche et pourraient se montrer respectueux et compatissants envers lui.


Maxima attendit quelques secondes puis se rassit à sa place, le cœur plus léger mais le visage toujours impassible.
avatar
Grand Maître
Grand Maître
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une mauvaise action pour une bonne raison, mais ...

le Mer 9 Mai - 8:11
Lorsque Maxmima eu finit, le Grand Maître se leva pour lui répondre mais au même instant, le Frère Jonus s'était également levé en signe de demande de parole. D'un hochement de tête, le Grand Maître se rassis en lui laissant la parole.
avatar
Frère
Frère
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une mauvaise action pour une bonne raison, mais ...

le Mer 9 Mai - 10:26
Alors que le Grand maître allait prendre la parole, Jonus se leva à sont tour et Dreyfus acquiesça tout en se rasseillant.

" Je suis du même avis que notre soeur. Nous avons grandi, évolué et appris à ne plus suivre  sans questionner et même à faire nos propres choix.

Le chemin n'en est que plus difficile et escarpé . Effectivement des erreurs ont été commise, peut être d'autres le seront à l'avenir.

Prononcer une punition pour un frère ou une soeur est difficile. Mais lui offrir le pardon l'est encore plus et c'est parfois ce pardon qui se trouve être  le dénouement le plus juste.

Ce qui s'est passé en Sylvanie en est une parfaite représentation. Pactiser avec la Pestilence était une erreur. Mais nous devions protéger le village, protéger nos freres et nos soeurs ainsi qu'empêcher les Untot de toucher à la lance.

Et dans cette situation un choix à été fait. Un sacrifice pour accomplir notre devoir. Le prix à payé était grand. Nous avons vaincu mais quelle victoire amer. Je le regrette énormément.

Encore il y a quelques jours je me  demandais si nous n'avions pas d' autres options. Le doute me rongeait. Mais mes frères et mes soeurs m'ont tiré de ce doute. Sans ceux que nous avons pu sauvé en Sylvanie la lance aurait probablement fini entre les mains Untot. Et même durant ces derniers jours, aurions nous été capable d'atteindre la tombe de Lyra sans l'aide de ceux qui ont du être soigné en Sylvanie ?


Depuis longtemps, la Phalange se veut intransigeante à propos des actes commis par ses membres.
Mais nous restons des Hommes, nous faisons des erreurs. Et je pense que Magicka en est conscient et sait pardonner lorsque les intentions qui nous poussent à dévier de sa voie sont nobles et purs et à conditions que nos regrets soient sincère. Si tel n'etait pas le cas, si le pardon n'existait pas, alors nous serions tous rester en enfer...

Maitre Arkas porte aujourdhui le poid de ces erreurs. Il regrette profondément et s'en veut.
Ces regrets sont sincère. Aidons le a se pardonner. Mieux encore, aidons nous tous a nous pardonner."


Jonus pris une profonde inspiration et marqua quelques secondes de pause avant de reprendre.

"Aujourdhui une nouvelle voie s'offre à nous.
Le Golden Dream offrira à chacun une place en ce monde, mais la voie est difficile, je peux vous l'assurer car j'en ai été le témoin.
Soutenons nous, aidons nous. Apprenons à nous pardonner et avançons ensemble car je pense que ce n'est qu'ensemble, unis que nous réussirons."


Apres ces mots Jonus repris place aux côtés de ses frères et soeurs.
avatar
Maître/Evêque
Maître/Evêque
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une mauvaise action pour une bonne raison, mais ...

le Mer 9 Mai - 13:20
Arkas avait bientôt fini son plat et écoutait attentivement les propos de chacun.

Les paroles de ses frères et sœurs sont salvatrice pour lui. En particulier ce qu’a dit frère Jonus, cela représente en parole ce qu’il pense actuellement, la voie qu’il voudrait entamer, mais qu’il se retenait en raison de ses croyances et la façon qu’il avait suivi sa voie de l’unique et maintenant de Magika.

Frère Jonus a relevé un excellent point des plus importants, `tant que nos regrets sont sincère`. Cela sera la clef pour se guider, pour ne pas sombrer du mauvais côté. Et si une mauvaise action, aussi noble soit elle est suivie par un regret, alors la personne a déjà dû peser le pour et le contre avant d’entreprendre son action et l’empêchera d’aller trop loin. Car ceux qui portent un regret sincère en eux, savent à quel point ce fardeau est lourd à porter et parfois pire qu’une punition corporelle. Car c’est notre âme qui en souffre et subis les conséquences de nos actes.

Il n’a jamais perdu la foi en ce qu’il croit, seulement un doute sur la façon de suivre la voie, la bonne voie, même si il en existe sûrement plusieurs. Et avec l’aide de ses frère et sœurs, il est persuadé qu’il trouvera sa voie et pourra sûrement aussi venir en aide à ceux qui ont le même doute ou qui l’auront dans un avenir.

Il finit son plat et se sert un verre d’eau en continuant d’écouter les avis de ses frères et sœurs, son expression était moins tendu et il commence à nouveau à regarder ses frère et sœurs.

Re: Une mauvaise action pour une bonne raison, mais ...

le Ven 11 Mai - 18:06
La sœur Caillouta regardait son écuelle de ragoût d'ours sans appétit. Dans sa tête sonnaient encore les échos des « Rak Rak » de la Schwarzeis qui résonnaient il y a peu dans les sombres tunnels de la tombe de Lyra. Elle savait que ces sons la hanteraient encore longtemps, et qu'à chaque fois qu'elle y penserait, elle ressentirait de nouveau la terreur de ces souterrains. Perdre son groupe presque immédiatement en entrant, passer à un doigt de perdre la vie, armée seulement de ses outils de forgeronne, sortir enfin pour découvrir que la sœur Aria est restée allongée dans son sang au détour d'un couloir froid... il y avait de quoi remplir les cauchemars d'une vie entière. Mais au moins cela éclipsait ses angoisses d'avant.

Il y eut un silence soudain dans la tente, car le Maître Arkas s’était levé et avait posé un genou à terre devant le Grand Maître. Tous attendirent avec anticipation ses paroles. Il exposa sa pensée à propos de la punition promise pour les faits survenus en Syvania, et les nouvelles lumières avec lesquelles les voir suite aux faits survenus pendant cette campagne de printemps. Tous se tournèrent alors vers le Grand Maître, qui réfléchit un moment et donna sa réponse, s’adressant non seulement à Arkas mais aussi à tous les frères et sœurs présents. Il conclut en disant « … Ne vous croyez cependant pas libérés de tout... car dans la douleur, vous auriez pu expier vos fautes vis à vis de vous-même et atténuer votre propre remords... mais cela est désormais une affaire qui ne regarde plus la Phalange in corpore, mais bien votre propre relation à l'Unique et Magica mon frère, votre propre relation entre votre âme et votre conscience »

Puis il se rassit, posant son regard sur Caillouta, qui ne l’avait pas quitté des yeux. Elle savait pourquoi il s’adressait à elle en particulier à ce moment, car c’est elle, la première, qui s’était levée pour protester la sentence prononcée. Elle avait fait valoir son désaccord et avait juré de ne pas assister à cet acte s’il devait avoir lieu, puis avait quitté la tente, refusant d’en entendre plus sur le sujet.

Puis le Grand Maître les invita tous à donner leur avis.

À ce moment, elle voulut prendre la parole mais sentait ses pensées trop dispersées. En voyant ses confrères dans la même situation de dilemme moral, elle ressentit d’autant plus fort ce lien qui unissait toute la Phalange. Il y avait beau y avoir des désaccords occasionnels, tous vibraient de la même force vitale et tous se comprenaient l’un l’autre sans avoir besoin de mot dire. C’était cela qui faisait la force de la Phalange sur le champ de bataille, et c’était cela pour lequel elle vivait à présent.

Elle sonda le fond de son âme tout en écoutant ses confrères qui prirent la parole tour à tour. Puis elle trouva son courage et se leva à son tour.

« Grand Maître, les faits survenus en Sylvanie sont répréhensibles, certes, mais pour un peu de contexte, ils sont moins graves. Nous avons été attaqués par des hordes de Morts-Vivants, et la Pestilence, sous leur contrôle, nous a rendus malades. J’ai moi-même subi les 4 maladies qu’elle nous a infligées et me suis retrouvée incapable de forger, de me battre ou de participer à la vie de camp. Pire, le Cardinal a même dû nous enchainer les pieds car nous cherchions à rejoindre les chimères de la Pestilence. Nous sommes tombés victimes, les uns après les autres, de ces Germinées qui nous utilisaient pour leurs funestes usages.

Nous étions déjà affaiblis et sous pression constante des Morts-Vivants, et nous aurions tous surement péri si nous n’avions pas eu recours à des mesures extrêmes. Je suis coupable de n’avoir pas pu réparer les armures de mes frères pendant ma convalescence, et ainsi suis-je aussi coupable des blessures qu’ils ont subi de ce fait. Je suis encore plus coupable qu’ils aient dû pactiser avec ces anti-éléments pour nous sauver, moi et mes compagnons malades. Car s’ils ne l’avaient fait, je ne serais surement plus parmi nous, et ce n’est pas la voie de la Phalange que de laisser mourir des frères et sœurs par inaction. Devraient-ils donc être punis pour cela, ou devrais-je moi seule porter le blâme de ces actes ?

Par ailleurs, je suis d’accord que c’est à chacun de choisir et subir sa punition pour ses péchés, mais je ne peux me résoudre à accepter que ça soit à l’un d’entre nous d’exacter telle punition. Se rendre coupable d’un acte répréhensible pour expier un péché me semble être une forme de surenchère de violence qui ne correspond pas à nos valeurs.

Je propose qu’à la place d’une punition, un frère ou une sœur qui a péché doive s’acquitter d’un acte, d’une prière ou d’un sacrifice pour expier ses maux. Comme l’a suggéré la sœur Maxima, cette personne porterait une marque distinctive jusqu’à l’accomplissement de ce fait. Il reviendrait à chacun de décider de l’ampleur de son action.

Pour ma part, certains de mes péchés nécessiteront une vie entière de rédemption pour être pardonnés dans mon cœur, mais j’ai le reste de ma vie pour m’en acquitter. Et si je dois mourir avant l’accomplissement de ce pardon, seul l’Unique pourra juger de ma sincérité.

Merci de m’avoir donné la parole, Grand Maître. »


Caillouta s’inclina devant Dreyfus et se rassit. Une paix profonde la remplit d’avoir pu exprimer les sentiments qui la rongeaient depuis 2 jours.
avatar
Grand Maître
Grand Maître
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une mauvaise action pour une bonne raison, mais ...

le Dim 13 Mai - 10:50
Quand Caillouta eu finit, Dreyfus inclina très légèrement sa tête puis fût pris d'un vertige qui disparu aussi rapidement qu'il arriva. La force de la paix intérieur que venait de trouver sa soeur le frappa sans prévenir puis s'évapora aussi tôt. Il devait encore s'entrainer... Quand elle se rassit, Dreyfus se leva à son tour et prit la parole.

"Je vous remercie, frères et soeurs pour vos avis éclairés. La sagesse de vos mots me fait croire dans l'évolution de notre ordre vers son chemin à la rédemption. Avant que je me prononce pour clore ce sujet,, quelqu'un souhaite-t-il encore s'exprimer ?".

Il balaya l'assemblée du regard en quête de retour afin d'être sur que chacun ait pu s'exprimer.
avatar
Grand Maître
Grand Maître
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une mauvaise action pour une bonne raison, mais ...

le Mar 15 Mai - 8:18
Le silence qui pesa à cet instant était profond. Il ne s'agissait pas d'un silence de malaise, mais d'un silence de réflexion.

Dreyfus sentit en ses frères et soeurs un sentiment de parole libérée. La culpabilité qui pesait sur certains d'entre eux était si lourde qu'elle semblait en être devenue écrasante, il le voyait mieux. Et cela n'était pas que celle d'Arkas, mais de plusieurs membres de l'Ordre présent. Le Grand Maître réfléchit encore quelques instants durant ce silence, en pesant les mots de ses frères et soeurs. Il est vrai que l'erreur était humaine, cependant tout ne pouvait non plus être commis au nom de l'erreur. Accepter l'erreur comme un moyen de sortie était trop facile. Mais il ne s'agissait pas ici d'une erreur commise de manière consciente, il s'agissait d'un recours ultime.

La différence ? Parfois ténue... À n'en pas douter... comment trancher dans ce cas ? Comment départir le juste de l'inexcusable ? Plusieurs l'avaient soulignés, le remord sincère. C'est ce remord qui envahissait le coeur des membres de son Ordre qui parlait au nom de l'action juste, de la meilleure intention. Le jugement final viendrait par les saints eux-mêmes, par le divin, et non l'humain. Le rôle de l'Ordre était de préserver une conduite irréprochable, mais pas de juger les actions face à un destin tragique. C'était là sa nouvelle empathie qui traversait son coeur qui parlait et adoucissait, très légèrement bien que suffisamment, son attitude de fer.

""Très bien, qu'il en soit donc ainsi. Si vous deviez être confrontés à un choix frôlant l'hérésie et que les circonstances, comme en l'espèce je l'ai bien compris, commandent des mesures drastiques, alors vous serez seuls confrontés au jugement de l'Unique, au jugement de Magica. La sincérité de votre remord et le poids de votre fardeau sera partagé avec vos frères et soeurs comme l'a proposé la soeur Maxima par le port d'un emblème qui mettra en lumière votre état aux yeux de ceux de votre Ordre. Ce badge ne sera porté que pour les actions qui suivent notre arrivée à Mythodea, notre Ordre entier suivant la rédemption suite à ses actions du passé. Comme le propose la soeur Lucia et que je vous l'avais exposé, vous pourrez expier votre faute par un sacrifice de quelque chose de précieux, par une prière, ou tout moyen que vous trouverez juste. Ce dernier sera laissé à votre libre choix."

Il marqua une pause et fixa à présent Arkas.

"Compte tenu de ce qui précède, je vous charge de préparer cet emblème afin que ceux qui souhaitent le porter soient autorisés à vous joindre. De plus, je refuse que vous, l'aspirant Sénéchal Samus et la Haute Conseillère Sylviana vous punissiez publiquement pour expier les fautes de notre Ordre. Vos actions seront privées et vous regarderont. Nous restons cependant à votre disposition pour discuter et soulager votre âme au besoin. Avec ceci, ce sujet est clos... L'Unique et Magica vous gardent tous".

Dreyfus se rassit et continua d'apprécier son repas, qui bien qu'un peu plus froid, n'en restait pas moins savoureux.


avatar
Haut Conseiller
Haut Conseiller
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une mauvaise action pour une bonne raison, mais ...

le Mar 15 Mai - 16:00
Sylviana s'était assise à nouveau sans même s'en rendre compte. Les paroles de ses frères et soeurs étaient une douce musique à ses oreilles. L'Ordre avait changé. Mythodea...Magica avait réussi à apporter la paix à la Phalange...elle leur avait montré les prémices d'un nouvel équilibre intérieur.
Elle crut pendant un instant que la pièce était inondée de lumière...d'une douce lumière dorée. Etait-ce le Golden Dream? Etait-ce l'une des visions du Rêve que Nalaris leur avait prédit?
Chancelante, elle se souvint alors, cette lumière, cette chaleur, elle les avait déjà ressenties, au travers de ses Frères et Soeurs alors qu'ils rendaient honneur à Erebus et que ce dernier avait rejoint l'Unique. Magica leur montrait la voie! Celle du pardon! La mort d'Erebus n'était pas vaine, ni même le pacte avec la Pestilenz! C'était le chemin que la phalange avait choisi et celui qui, un jour, les mènerait au Golden Dream!

Elle se leva à nouveau, et dans un état second, de bohneur et d'amour absolu, alla prendre chaque frère et chaque soeur qui avait parlé dans ses bras.
Sénéchal
Sénéchal
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Une mauvaise action pour une bonne raison, mais ...

le Mar 15 Mai - 21:35
Samus était assis, le regard dans le vide.... il s'avait au fond de lui les motivations qui lui avait fait faire le choix de cette alliance interdite. Il l'avait fait en connaissance de cause et il s'avait que le jugement serait terrible. Mais pour lui, l'important était que le phalange puisse survivre dans cette forêt maudite. Il était aussi remplis de désarrois à la mort de Erebus, désarrois qui se transforma en haine contre une personne en particulière.  Mais voila que les dès sont jetés à nouveau ! La révélation du Golden Dream ...

"................................................"

Le moment était maintenant venu pour lui de vivre autrement sa vie en suivant le Golden Dream.

Re: Une mauvaise action pour une bonne raison, mais ...

le Jeu 24 Mai - 11:23
L'ambiance dans la tente était grave mais détendue. Tous contemplaient le changement survenu dans l'attitude du Grand-Maître. C'était un changement drastique, certes, mais parfaitment en accord avec les fait récents et les enjeux de ce nouveau monde dans lequel la Phalange Noire trouvait peu à peu sa place. Il y avait aussi beaucoup de soulagement et de reconnaissance envers le Grand-Maître d'être de retour parmi eux et prêt à guider le groupe sur les chemins périlleux à venir.

La soeur Caillouta se leva et prit la parole.

"Je propose qu'on termine cette discussion avec une prière pour Saint Erebus. Il nous regarde depuis les cieux, et son regard est bienveillant."

Les frères et soeurs présents se levèrent et tous ensemble entonnèrent le Crucem Santam en l'honneur de l'Aspirant Sénéchal. S'en suivit un instant de recueillement, puis le groupe recommença doucement à profiter de ce dernier soir près du tombeau d'Or, à partager leurs expériences, évoquant avec anticipation le départ prévu le lendemain pour retrouver l'avant-poste et le reste de la Phalange.
Contenu sponsorisé

Re: Une mauvaise action pour une bonne raison, mais ...

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum