Partagez
Aller en bas
avatar
Soeur
Soeur
Voir le profil de l'utilisateur

La longue attente

le Sam 28 Avr - 20:02
Quand : pendant Chroniken
Où : à l'avant poste
qui : ceux qui sont encore là

La colonne noire avait disparu à l'horizon depuis de longues heures, alors je continuai d'observer ces champs et ces forêts qui étaient devenus notre monde depuis plusieurs semaines. je n'aimais pas savoir loin une partie de nos forces, ainsi que nos chefs. Mais nous ne pouvions pas tous répondre à l'appel aux armes que nous avions reçu, nous avions une mission ici.

La mienne était de monté la garde à l'ouest du camp, seule évidemment nous étions en sous nombre et une tension s'était installée. En cas d'attaque, il faudrait nous dépasser pour ne pas céder de terrain.

Assise près d'un feu de camp, l'épée reposant non loin de moi, je tentais vainement de faire des flèches. J'avais bien observer Maitre Arkas en faire, mais décidément, il n'y avait pas moyen que ces trucs volent droit. Peut être que c'était dû à la position des plumes, ou la pointe n'était pas au milieu.
Je m'énervais et lançais le tout un peu plus loin, avant de me lever et de recommencer.
Je n'étais pas patiente, mais je ne baissais jamais les bras.

Mais actuellement j'aurais voulu pouvoir partager avec quelqu'un mes angoisses... Celles qui m'empêchaient de dormir, celles qui me tourmentaient depuis mon retour des enfers.


Dernière édition par Luna le Sam 28 Avr - 20:23, édité 1 fois

Re: La longue attente

le Sam 28 Avr - 20:21
L'apprentissage des soins traditionnels est une voie difficile. Tant de théorie que de pratique. Mariemeia n'est pas du genre studieuse. Elle apprend à son rythme, beaucoup plus lent que la moyenne exigée, car dissipée. Et on ne peut rien n'y faire.

Elle s'accorde une pause. Range les livres, ses notes. Ferme les encriers, nettoie les plumes, puis s'étire pour se redresser. En se dirigeant vers la réserve, elle tourne la tête, et voit Soeur Luna lancer sa tentative de flèche au loin, par un coup de sang. L'Ecclésiaste prend du pain, du saucisson, un couteau, et deux pommes qu'elle réunit dans un plateau. Puis se dirige vers le feu en s'annonçant, car son pas reste discret.

-Soeur Luna ?

Contrairement à la combattante, l'Ecclésiaste est désarmée, ses armes reposant sur le râtelier.
avatar
Soeur
Soeur
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La longue attente

le Sam 28 Avr - 20:28
Je ne me retourne même pas, cette voie je la reconnais assez facilement.
Je m'assois avec mon nouvel échec dans les mains, je verrai cela plus tard, je fais une place à l’ecclésiaste tout en rapprochant mon épée, je n'avais pas envie d'être prise au dépourvue. Puis je le fixe, elle et le repas qu'elle amène pour égayer mon tour de garde, qui va continuer alors que le jour diminue.

"Ma mère, puis-je quelque chose pour vous ?"

Re: La longue attente

le Sam 28 Avr - 20:36
Mère Mariemeia prend soin de s'installer de manière à ne pas gêner Soeur Luna en cas d'attaque Puis se met à rompre le pain qu'elle partage volontiers avec la pomme et couper le saucisson.

-Vu votre magnifique lancer de flèche, je pense que c'est plutôt moi qui vous serait utile. Je me trompe ?

Assise en tailleur, les fesses sur une bûche, le plateau sur les jambes, le son du vent pour tromper le silence, Mère Mariemeia tend l'oreille aux paroles de Soeur Luna.
avatar
Soeur
Soeur
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La longue attente

le Sam 28 Avr - 20:45
"C'est donc si visible que ça ?"

Je prends une profonde inspiration, je le sais je dois mesurer mes paroles, prendre le temps de poser mes mots pour exprimer ce qui dans le passé aurait sans doute été de l'hérésie, mais maintenant ne sont que les doutes d'humains au service d'un dieu silencieux.

"Jusqu'où pensez vous que la phalange ait pu aller, ma mère ? Par le passé, avant... avant cet événement qui nous a tous changer. A quel point pensez-vous qu'il a pu agir sur nous ? A quel point cela peut-il encore guider nos pas, sans que vous ne le voulions ?"




Re: La longue attente

le Sam 28 Avr - 21:03
-Ce genre de coup de sang, j'en fais également quand je sature. Donc, iius, c'est si visible que ça.

L'Ecclésiaste pose le couteau sur le plateau, de son côté. Le saucisson est coupé à un quart, pour l'instant. Elle tend le plateau à sa Soeur.

-Je pense qu'avant cet événement, nous aurions très bien pu sombrer plus loin encore dans la folie. Tout ça pour convertir quiconque n'était pas de Notre Religion. La force était notre dernier meilleur moyen. Nous aurions très bien pu devenir... Ce que nous chassions, et donc nous écarter de l'Unique tout en continuant à porter Ses couleurs et crier nos chants de guerre en Sa Gloire. Je pense qu'il nous a fallu cette punition pour enfin ouvrir les yeux, et comprendre que nous nous trompions de voie.

Mère Mariemeia n'a pas de souvenir de sa vie d'avant cette punition.
avatar
Soeur
Soeur
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La longue attente

le Sam 28 Avr - 21:11
Je pris un morceau de viande, plantant mes courtes canines d'humaine dedans. Elle n'avait que partiellement répondu à ma question. Sans doute est-ce un sujet que nous allons éviter encore un moment, pourtant aucune frère, aucune soeur n'ignore la marque cela a laissé sur nous.

"Je suppose que je n'ai pas le même rapport que vous pour ce qui de ce passage de notre vie. Je crois que j'aurais préféré continuer à me tromper de voie que d'en saisir toute la gravité"

Je restai un moment silencieuse, mes yeux fixant un point à l'horizon, toujours dans cette même direction vers laquelle mon regard se figeait lors de mes absences. Qu'est ce qui blesse le plus, la vérité ou le mensonge ? Que dirait un démon pour vous blesser, son plus beau mensonge ?

"Ou sa plus cruelle vérité ?"


Re: La longue attente

le Sam 28 Avr - 21:19
En partageant le repas, Mariemeia continue à prêter une oreille très attentive à Luna.

-Chacun interprète cette épreuve comme il le veut, ma Soeur.

Elle mange la viande qu'elle accompagne volontiers de pain. Frileuse, elle s'enroule comme elle peut dans sa cape en laine tout en gardant une distance confortable avec le feu.

-Mh ? Pardon ? Sa plus cruelle vérité ?

N'étant pas télépathe, Mère Mariemeia ne comprend pas. Penche la tête et fronce légèrement les yeux, l'air interrogateur vers Soeur Luna.
avatar
Soeur
Soeur
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La longue attente

le Sam 28 Avr - 21:46
Je laissais tomber le morceau de pain que je tenais, ramenant mon regard vers mon interlocutrice, je venais de penser tout haut. Si j'avais eu mon ancienne forme, mes oreilles se seraient rabattu sur mon crâne tant cela me mettait mal à l'aise. J'allais devoir expliquer un passage de ma vie dont je me passerai bien.

"Ma mère, si vous deviez blesser une personne, pas physiquement j'entend, mais si vous deviez affaiblir sa volonté, la briser, que diriez-vous ? un mensonge ou la vérité ? Qu'est ce qui serait le plus blessant pour vous ?"

Je marquai une pause, inspirant profondément.

"là bas, on m'a dit que l'Unique n'était pas un dieu, que ce n'était qu'une machine, fabriqué par un homme"

Re: La longue attente

le Sam 28 Avr - 21:59
L'écoutant, Mère Mariemeia partage avec Soeur Luna le restant de saucisson, avant de lui demander du regard si elle en reveut.

-Si je devais briser une personne, et si je connais cette personne, j'appuierai là où ça fait mal. Nous tous avons nos points faibles, que nous dévoilons petit à petit aux personnes en qui nous faisons le plus confiance. Un mensonge peut briser. Tout comme une vérité. Je préfère encore qu'on me dise la vérité plutôt, qu'on me berce avec des mensonges.

Mère Mariemeia se souvient du Démon du Mensonge quand le sujet est abordé.

-Si c'est le Démon du Mensonge qui vous a dit ça, n'y prêtez pas plus attention que cela. Sinon, hé bien... Pourquoi ne croirait-on pas les idées de cet homme qui aurait fabriqué cette machine ?
avatar
Soeur
Soeur
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La longue attente

le Sam 28 Avr - 22:08
Croire en une idée plutôt qu'un dieu. je ne m'étais absolument pas attendu à cette réponse de la part d'une ecclésiaste. Mais non ce n'était pas le démon du mensonge pas que je m'en souvienne. Et cet élément là n'avait au final que peu d'importance, c'était un teste, une question pour obtenir une autre réponse.
Peut être me fallait-il croire ces visions qui apparaissaient dans mes songes, peut être me montraient-elles la vérité. Mais j'allais devoir vérifier, et pour cela quitter mon poste.
Mais pas maintenant, plus tard, quand le groupe ayant répondu à l'appel aux armes sera revenu. Quand j'aurais l'autorisation de mes supérieurs.

"Ce n'était pas lui" me contentais-je de répondre en refusant le supplément de saucisson.

Re: La longue attente

le Sam 28 Avr - 22:22
Réapprendre à devenir Humain, sans les "cadeaux" du passé est une bonne chose pour Mariemeia. Voilà l'une des facette agréables de cette nouvelle existence.

-Dites-moi. Pour l'instant... Que pensez-vous de Mythodea ?

Elle croque dans une des deux pommes qu'elle a apportées, la seconde étant du côté de Soeur Luna. Mère Mariemeia pense qu'il s'agit d'une terre pour avoir une seconde chance.
avatar
Soeur
Soeur
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La longue attente

le Sam 28 Avr - 22:27
"Je ne vois que peu de différence avec notre terre d'origine. Ici aussi la guerre fait des ravages, ici aussi les éléments font les lois. Mais tout semble plus intense, plus vrai. Comme si notre mort nous avait rapproché de la vie, lui donnant finalement un sens et de la valeur. Valeur que nous négligions sans doute autrefois. Ici tout semble nouveau et pourtant familier, ici nous savourons les temps de pause, sans combat, mais ici aussi nous vivons plus que jamais... Et vous qu'en pensez vous ma mère ?"

Re: La longue attente

le Sam 28 Avr - 22:48
-J'ai oublié ma vie d'avant notre Punition, ma Soeur. D'un côté, c'est tant mieux. De l'autre... Hé bien tant pis.

La pomme est réduite de moitié sous les assauts de la mâchoire visiblement gourmande de la jeune femme.

-Mais actuellement, je m'y sens comme chez moi. On nous accueille à bras ouverts. Les dirigeants on l'air de nous apprécier, et nos voisins ont des idées pour les batailles qui me font encore bien rire actuellement.

Elle se souvient notamment d'un homme les mains chargées d'énormes et lourdes chopes qu'il distribuaient pour les lancer contre les ennemis. Rien que ce souvenir la fait rire.

-Les Edalphis nous apprécient au point de nous aider contre les Veines Noires avec leur sang.

Elle-même en a été victime, à un état très avancé de la maladie d'ailleurs, ce qui ne l'en a pas empêchée de se battre.

-Et les taverniers semblent nous apprécier au point de nous laisser réciter nos Voeux au sein de leurs établissements... Ici, selon moi, je réapprends à comprendre pour quoi je me bats.

La pomme terminée, elle jette le quignon dans le feu.
avatar
Soeur
Soeur
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La longue attente

le Sam 28 Avr - 22:54
" Il est vrai qu'ici nous trouvons une place dans le monde, nous sommes utiles. Mais moi je me souviens, d'avant ma mort, d'avant la phalange noire, d'avant la guerre, quand je ne savais même pas ce que ce mot signifiait. Mais je ne me souviens pas du pourquoi, pourquoi je me mise au service de l'Unique, pourquoi j'ai suivi la phalange noire, pourquoi je me bat."

Je regardai la pomme restante, je la mangerai à la fin de mon tour de garde

"Et vous ma mère, savez-vous pourquoi vous vous battez ?

Re: La longue attente

le Sam 28 Avr - 23:01
A cette question, Mariemeia sourit.

-Je me bats pour moi. Si je suis vivante, je peux encore être utile aux autres.

Puis, elle tourne la tête vers le feu. L'air plus grave?

-Mais si je revenais à tomber encore sous les lames ennemies, et s'il est impossible pour les soigneurs de me relever...

Elle fixe le feu.

-Faites-moi brûler avant que je ne rejoigne les rangs des morts-vivants...
avatar
Soeur
Soeur
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La longue attente

le Sam 28 Avr - 23:06
Je n'avais jamais vraiment envisagé une seconde mort, et je pense que je m'en fichais, au final je serais morte une fois de plus et ce que devenait mon corps n'avait aucune importance. La réponse de Mariemeia me déçut quelque peu, se battre juste pour soi ? Ce n'est pas comme ça que je pourrais avancer. je me suis battue juste pour moi l'an passé, ça n'avait rien donné de bon. Je n'avais fait que désobéir et voler.
Je regardais un instant la cordelette et les plumes de mon ébauche de flèche. C'était juste un emprunt, j'allais lui rendre, avec une belle flèche en prime.

"Comme vous le souhaitez, si je suis encore en vie je transmettrai votre vœux"

Re: La longue attente

le Sam 28 Avr - 23:10
Mariemeia hoche la tête et sourit.

-Merci, ma Soeur.

Puis finit par bâiller sans retenue comme un félin épuisé.

-Je vais ranger tout ça et me coucher. Puisse l'Unique veiller sur vous, ma Soeur.

Elle rassemble les restes, va mettre en réserve ce qui est encore comestible, nettoyer la planche et le couteau, puis rejoindre son lit. au bout de quelques minutes, on peut l'entendre ronfler : Mariemeia s'est endormie.
avatar
Soeur
Soeur
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La longue attente

le Sam 28 Avr - 23:14
La nuit reste donc ma seule compagne, je reprends mon travail, replaçant les plumes et la pointe de ma flèche. Bientôt les archers tireront mes projectiles, enfin je l'espère. Mes doutes sont toujours là, mais je pense avoir un moyen de les lever. Il me faut retourner en Esagil, ce ne sera pas une chose aisé, je devrais quitter la phalange, retourner sur cette terre où nous nombre d'ennemi. De plus, j'ai ouïe dire qu'il était là-bas...
Mais je le dois, pour servir au mieux la phalange, pour effacer, même si ce n'est qu'une infime partie, les doutes que les enfers ont glissé en moi.
Contenu sponsorisé

Re: La longue attente

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum